Une vélorution des enfants pluvieuse !

On a vraiment manqué de chance avec la météo : une grosse pluie juste avant le départ, du froid et du vent pendant la manifestation !

On a même hésité à annuler au dernier moment puis on s’est finalement décidé à partir car il y avait quand même une soixantaine de cyclistes courageux pour vélorutionner avec nous, dont une bonne partie d’enfants. Merci à eux !

On prévoit tout de même de remettre ça au printemps car le sujet de la place des enfants dans la ville ne laisse pas indifférent et mérite qu’on s’y attarde (on a d’ailleurs eu un bel article l’Est Républicain, disponible sur ce lien).

Rendez-vous donc au printemps (en espérant que cette fois le soleil sera au rendez-vous) !

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Projection du film Together We Cycle, suivie d’un débat avec Sébastien Marrec

Jeudi 13 Octobre à 20h au cinéma Victor Hugo Lumière, rue Gambetta

Prix d’entrée : 5€

Transformer une ville pour la rendre cyclable, avec des rues apaisées, n’est pas unobjectif collectif insurmontable, c’est tout à fait possible et réalisable, avec un projet fédérateur, une volonté politique affirmée, et des moyens techniques, financiers e thumains adaptés.

Sur ce point, à l’échelle de son territoire national, les Pays-Bas sont devenus une référence en aménagements et pratique cyclables, mais peu savent que cela n’a pas toujours été le cas !

Le film “Together We Cycle” explique justement comment les Néerlandais ont transformé leur pays en faisant émerger une véritable culture du vélo. Jusque dans les années 1970, l’évolution des mobilités aux Pays-Bas suivait la même direction que partout ailleurs. Le vélo était vu comme dépassé ; l’avenir appartenait à la voiture. Il ne restait alors qu’à adapter la ville à la voiture.

Mais dans ce pays, le vélo a réussi à résister en faisant un retour triomphant dans l’espace public dans les années 70. Ce retour a été permis par un ensemble complexe de facteurs, dont la pression citoyenne en faveur des rues apaisées et la crise pétrolière en 1973.

Dans « Together we cycle », les acteurs de cette révolution racontent le chemin sinueux ayant mené les Pays-Bas à devenir un pays où le vélo est un choix évident pour toutes et tous.

Le film sera suivi d’un débat-discussion avec Sébastien Marrec, Doctorant en urbanisme et aménagement à l’université Rennes 2.

Sébastien Marrec

De part sa formation universitaire, son parcours professionnel et sa passion pour les mobilités, Sébastien Marrec maîtrise les savoirs et méthodes relatifs aux enjeux sociétaux et environnementaux de l’aménagement et de l’urbanisme, entre autres en matière de transports et de mobilité.

Ainsi dans le cadre de son doctorat, il a étudié sur les questions de gouvernance et de transférabilité des politiques en faveur du vélo entre la Randstad aux Pays-Bas (la conurbation néerlandaise regroupant les quatre plus grandes agglomérations du pays) et le Grand Paris en France.

Il a également étudié l’évolution du système de mobilités dans trois métropoles françaises à la population presque équivalente : Grenoble, Rennes et Strasbourg.

Il a été salarié pendant plusieurs années pour la société Vélogik, spécialisée dans la gestion et l’exploitation de flottes de vélos publics ou d’entreprise, en tant qu’assistant à la communication.

Il a été consultant pour Loos-en-Gohelle (Pas-de-Calais), ville-pilote de l’ADEME.

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Vélorution des enfants : rendons-leur la ville !

L’Association Vélo Besançon, en partenariat avec le festival du Bitume et des Plumes, a choisi pour sa vélorution de rentrée de mettre l’accent sur la place des enfants dans l’espace urbain, toute petite place cernée par les « Attention danger!  » que fait courir la circulation automobile toute puissante. 

Nous invitons les bisontins à venir nombreux pédaler tous ensemble pour défendre le droit pour les enfants (et pour tous, par extension !) à reprendre place dans la ville ! Venez avec vos enfants, petits-enfants, neveux, nièces et ami.e.s ou venez tout adulte que vous êtes, tous les âges sont bienvenus évidemment !

Le départ se fera parc Micaud, samedi 1er octobre, avec un accueil dès 10h pour participer aux ateliers de customisation des vélos et un départ à 10h30 pour un itinéraire adapté aux petits (environ 3 km) qui nous amènera place du Jura, le centre du festival du Bitume et des plumes.  

Quelques arguments: Laisseriez-vous, sans appréhension, un écolier ou un collégien se rendre seul à ses activités ? Voilà LA question qui permet d’évaluer la cyclabilité d’une ville. A Besançon difficile de dire oui hélas… 

En France, 34% des élèves vivant à une distance comprise entre 500 m et 1 km se font accompagner en voiture* ! Et si l’on regarde l’évolution dans le temps, c’est encore plus alarmant. Selon le rapport Activité physique et sédentarité de l’enfant et l’adolescent publié en 2018**, sur les 30 dernières années, la proportion de déplacements effectués à pied par les enfants et adolescents de plus de 6 ans pour se rendre dans leurs établissements scolaires est passée de 52,1% à 32,3% et de 7,5% à 3,3% pour le vélo. 

Nos choix de mobilités, qui contribuent déjà à lester l’avenir de nos enfants de la menace climatique, impactent également leur santé. L’association français de cardiologie nous alerte ainsi sur le fait que les enfants ont perdu près de 25% de leur capacité cardio-vasculaire ces 40 dernières années*** ! 

Pour remédier à cela, la sécurisation des espaces piétons et des aménagements cyclables sont prioritaires. Or, à Besançon, les améliorations se font attendre. L’AVB interpelle notamment la municipalité sur les aménagements des rues des écoles, dont, malgré le discours, les réactions concrètes sont pour le moins discrètes.

Au-delà même de l’aménagement de pistes cyclables, l’AVB appelle de ses vœux la mise en place de mesures permettant de redonner leur place aux enfants, aux piétons et aux cyclistes :

– Fermeture des rues des écoles à la circulation automobile aux heures d’entrée/sortie scolaire (comme cela se fait déjà dans de nombreuses villes)

– Ajout de végétation et de mobilier urbain pour rompre les lignes droites qui favorisent les vitesses élevées (à titre d’exemple, on peut citer la rue Lecourbe et l’occasion manquée du récent renouvellement du revêtement pour l’apaiser

– Généralisation de la limitation de vitesse à 30 km/h

– Création de quartiers imperméables au trafic de transit

– Création de nouvelles aires piétonnes

– Arrêt de tous les projets routiers de nature à encourager l’usage de la voiture (tel que l’élargissement de la RN57 par exemple)

– Campagne de sensibilisation des automobilistes pour qu’ils prennent conscience de la dangerosité de leur comportement, etc.  

Paru ces derniers jours, un magnifique article du Monde, sur la disparition des enfants dans les villes (accessible seulement aux abonné.e.s) : https://www.lemonde.fr/festival/article/2022/09/14/ou-sont-passes-les-enfants-des-villes_6141609_4415198.html

  • *La mobilité vers l’école : un enjeu de santé publique trop souvent oublié des politiques publiques, Le blog de Mathieu Chassignet, Alternatives economiques, 07/12/2020, https://blogs.alternatives-economiques.fr/chassignet/2020/12/07/la-mobilite-vers-l-ecole-un-enjeu-de-sante-publique-trop-souvent-oublie-des-politiques-publiques
  • **  Activité physique & sédentarité de l’enfant & l’adolescent, 2018, http://onaps.fr/data/documents/190917_ONAPS_RC%202018%20final.pdf
  • ***  Association Française de cardiologie, https://www.fedecardio.org/presse/les-enfants-ont-perdu-25-pour-100-de-leur-capacite-cardiovasculaire
Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Commerces VS vélos : changeons de lunettes !

L’évocation d’une restriction de la circulation automobile est souvent un « hérisse-poils » très efficace auprès de nombreux commerçants de centre-ville et, par conséquent, un facteur de limitation du développement d’une ville cyclable et apaisée.

A Besançon comme ailleurs, il semble couler de source que réduire la place de la voiture équivaut ni plus ni moins à tuer le commerce de centre-ville. Une nouvelle démonstration nous a été faite au moment du passage aux modes doux du pont de la République où des articles de presse nous présentaient certains commerçants ulcérés et inquiets par cette mesure d’écologie « punitive » qui allait décourager les clients et mettre en péril les enseignes de la boucle. Cette perception, ou plutôt cette réaction-réflexe, de bon nombre de commerçants dès qu’il s’agit de toucher à l’espace automobile ne s’appuie pas sur des faits.

Et des faits documentés, en voilà ! Encore récemment, un article de l’Est Républicain Lorrain* relatait les résultats d’une étude faite par l’agence de développement SCALEN à Nancy – si proche !- pour évaluer l’impact d’une voie piétonne estivale inaugurée lors de l’été 2021. Dans cette étude, brillait un schéma, limpide, qui remettait un peu d’objectivité dans cette histoire de « pas de parking pas de business ». Voilà donc le malentendu : les clients des commerces du centre ne sont que 35% à être venus en voiture quand les commerçants les pensaient TRES TRES largement majoritaires.

Il s’agit donc d’une erreur de perception qu’il convient à présent de corriger en s’appuyant sur des chiffres objectifs et, pourquoi pas aussi, sur les recommandations du GIEC ou celles du Haut Conseil pour le Climat qui martèlent qu’il nous faut changer radicalement notre mobilité pour être à la hauteur de l’enjeu climatique.

Ajoutons à cela les résultats d’une étude réalisée par l’ADEME, le CNRS et la FUB** , qui démontrait que les cyclistes dépensent en moyenne davantage que les automobilistes dans les commerces de proximité et nous voilà tous d’accord pour aller vers une ville cyclable et apaisée, bonne pour tous.tes!

Publié dans Actualités | 2 commentaires

VELORUTION DES ENFANTS : Rendons leur la ville!

Samedi 1er octobre à 10h

Parc Micaud

Il existe toutes sortes de vélorutions mais en voici une d’un genre bien particulier : une vélorution des enfants !

Cet automne, nous choisissons de mettre l’accent sur leur place dans l’espace public, toute petite place cernée par les « Attention danger!  » que fait courir la circulation automobile toute puissante. Laisseriez-vous, sans appréhension, un écolier ou un collégien se rendre seul à ses activités ? Voilà LA question qui permet d’évaluer la cyclabilité d’une ville. Difficile à Besançon de dire oui hélas… L’espace d’autonomie d’un enfant, d’un jeune en construction est limité, sa ville est toute petite. Et son avenir lesté de la menace climatique alimentée par nos choix de mobilité. En voilà des arguments pour venir vélorutionner avec nous le 1er octobre !

Alors, venez avec vos enfants, petits-enfants, neveux et nièces, ami.e.s, à deux, tout.e seul.e ou bien comme vous voudrez mais venez avec votre vélo aider les enfants à reprendre leur place dans la ville !

Au programme, customisation des vélos, déambulation dans la ville, puis arrivée Place du Jura avec une surprise préparée par le festival du Bitume et des Plumes !

Plus de précisions à la rentrée, mais retenez la date !

En attendant, n’hésitez pas à partager et diffuser.
Bel été à tous et pédalez bien!

Merci à Laia, la fille d’un bénévole de l’AVB, qui nous a dessiné un joli vélo !
Publié dans Actualités | Laisser un commentaire