Où faut-il placer des arceaux vélo à Besançon?

Le Grand Besançon a sollicité l’AVB sur leur programme d’équipement en stationnement cyclable. Si on peut noter un progrès certain, notamment avec l’obligation de supprimer les stationnements de voiture au niveau des passages piétons, il reste des endroits où on manque cruellement de place pour garer son vélo.

“Et vous, où mettriez-vous des arceaux vélo à Besançon?” Telle est la question que nous avons posée sur notre Facebook.

L’idée n’est pas de détailler ici les lieux précis, mais plutôt de témoigner des petits tracas bisontins pour les cyclistes quotidiens. Voici donc les idées principales qui sont ressorties de cette petite enquête :

Ce qui ressort en premier lieu – c’est tellement évident qu’on se demande pourquoi ce n’est pas encore le cas partout! – ce sont les commerces. Il faut déjà mentionner l’absence d’arceaux devant les boulangeries, pharmacies ou autres petits commerces de proximité, devant lesquels les cyclistes se retrouvent souvent, dans le meilleur des cas, devant des « mange-roues » bien dérisoires pour accrocher son cadre.

Ensuite, vous ne me croirez sans doute pas, mais il n’y a toujours pas d’arceaux devant toutes les écoles! Là encore, ça progresse, mais comment inciter les bisontins à venir déposer leurs enfants en vélo s’ils ne peuvent pas stationner correctement? Pour les enfants, il est bien sûr préférable que les vélos soient parqués à l’intérieur de la cour, dans un local abrité des intempéries. Ce qui permet au passage de se mettre en conformité avec l’obligation légale de l’employeur de fournir un stationnement des cycles sécurisé pour le personnel des écoles.

Pour rester sur le sujet des enfants, si on peut voir à proximité de quelques parcs des stationnements pour les vélos, les parents avec leurs vélos cargo, longtrails ou charettes ne peuvent bien souvent pas accrocher leur engin à côté des jeux. Il serait pourtant bien agréable de pouvoir privilégier la surveillance des enfants plutôt que celle de sa petite reine.

On peut également ajouter les équipements sportifs. Pour être honnête, il y a déjà pas mal d’équipements équipés. Mais ça me permet de me demander pourquoi on voit autant de voitures garées devant les salles de fitness! Je n’ai jamais compris qu’on cherche à payer pour avoir ce que le vélo nous donne librement!

Certains ont pu également relever que les administrations ne prévoient pas systématiquement de stationnement adapté pour leurs usagers, y compris pour des aménagements de locaux récents. En espérant que la Région pourra compenser cet oubli dans ses futurs locaux.

Enfin, il y a eu un débat intéressant et constructif sur l’installation ou non de stationnement vélo dans les quartiers résidentiels. Bien sûr les résidents ont (ou devraient avoir) des locaux de stationnement adaptés chez eux. Mais faut-il en prévoir sur l’espace public pour les visiteurs et les artisans (on trouve maintenant des plombiers ou des médecins en vélo à Paris)?

Ce retour est bien entendu extrapolé des contributions formulées sur la page FB de l’asso et vous pouvez chacun aller vous nourrir à la source et, qui sait, donner également votre avis!

Publié dans Non classé | 3 commentaires

Pic de pollution, aidez-nous à interpeller les pouvoirs publics !

L’AVB vous relaie un appel d’Alternatiba Besançon à réagir au pic de pollution que nous subissons depuis quelques jours à Besançon :

En plus de tout le reste, nous, bisontins et grands bisontins, sommes actuellement cernés par u air bien trop concentré en gaz nocifs, nous sommes dans un pic de pollution. Le beau temps, surtout en hiver, ça se paie, hélas.
http://www.atmo-bfc.org/doubs/besancon

En pleine pandémie, nos poumons sont à nouveau mis à la peine, les grands poumons mais surtout les petits, les fragiles.
Les causes sont diverses mais la circulation automobile est un puissant facteur de dégradation de l’air. En plus d’une amélioration de l’attractivité des transports en commun, nous demandons également que la priorité soit donnée aux modes doux, à la marche et au vélo pour que la mobilité cesse d’être toxique !


Pourriez-vous participer depuis chez vous en envoyant un courriel directement depuis le lien ci-dessous à Grand Besançon Métropole ?


La mobilité est maintenant une mission de la communauté urbaine et tous les maires, de toutes les communes, doivent être interpellés car beaucoup pensent encore que ce n’est pas un sujet.
Ce genre de mails massifs fait impression et permet de faire exister cette question dans l’esprit de tous les responsables.
http://www.grandbesancon.fr/grand-besancon-metropole-nous-contacter/

Si besoin un texte à copier-coller :
Nous sommes inquiets pour l’avenir climatique de notre métropole et présentement inquiets de la qualité de son air. Nous vous demandons avec force d’agir par tous les moyens pour faire basculer la mobilité du côté des modes doux : aménagements cyclistes et piétons, amélioration de l’attractivité des transports en commun, diminution de la place de la voiture en ville etc.

MERCI !
Bonne journée à vous

ALTERNATIBA – ANV COP 21 Besançon
« Changeons le système, pas le climat. »

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

L’AVB partenaire de l’AF3V

L’AF3V est l’Association Française pour le développement des Véloroutes et Voies Vertes.

Elle agit à l’échelon national pour la réalisation d’un réseau ambitieux de véloroutes et de voies vertes au bénéfice de la transition écologique, de l’inclusion sociale et de la santé.

Elle inventorie toutes les voies vertes aménagées et en reporte les tracés sur une carte nationale interactive et évolutive.

Elle s’appuie pour cela sur un relais d’interlocuteurs locaux, dont l’AVB sur le département du Doubs.

C’est Adrien Caillot qui depuis 2010, assure au sein de notre association ce rôle de contributeur, actualisant les données cartographiques des voies vertes, recensant et proposant des itinéraires cyclables et enfin travaillant en amont des projets avec les représentants des collectivités territoriales pilotes : Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, Département du Doubs, Grand Besançon …

Depuis le début de cette année, André Racine l’accompagne dans cette démarche valorisant, l’écomobilité, un tourisme respectueux de l’environnement et l’émergence d’un territoire solidaire.

Rendez-vous sur le site de l’AF3V pour en savoir plus.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Vélorution le 25 septembre à 10h30

Publié dans Actualités, Locales, Manifestations | Marqué avec | Laisser un commentaire

Aménagements cyclables à venir

Le 20 mai, nous avons pu échanger avec les services en charge des aménagements cyclables du Grand Besançon Métropole sur les projets en cours.

Les projets suivants nous ont été présentés :

Pont de la République
Mise en place d’une piste cyclable bi-directionnelle à la place de la voie réservée aux automobilistes. La traversée du pont de la République sera donc réservée aux piétons, tramways et cyclistes. Ceci devrait être réalisé à l’automne 2021.

Rue Weiss et rue de Trépillot
Ce projet, au stade d’esquisse, est le prolongement de l’aménagement réalisé rue Midol et fait apparaitre une piste cyclable bi-directionnelle côté voie ferrée. La jonction rue Midol-rue Weiss se ferait en traversant l’avenue de Montrapon dans sa partie supérieure (au niveau du pont) et en empruntant une piste cyclable qui se substituerait à la voie automobiliste (sens montant) de droite de l’avenue de Montrapon.

Rue des St Martin
Dans le prolongement de l’aménagement de la rue de Trépillot, une requalification de la rue des St Martin en zone de rencontre nous a été présentée.

Port Douvot-Avanne
En accompagnement de la modernisation de la station d’épuration de Port-Douvot et de la végétalisation du site, Grand Besançon Métropole envisage d’aménager, côté station, un tronçon de voie dédié aux modes doux (800 m environ), longeant le chemin d’Avanne à Velotte, entre le terminus de la ligne de bus n°21 (Pôle Chamars – Port-Douvot) et le parking des parapentistes.

Chatillon-Devecey
Le projet vise à améliorer, sur un peu plus d’un kilomètre, la liaison modes doux existante, du chemin longeant la RD 108, reliant le collège Claude Girard de Châtillon Le Duc, à l’entrée de la commune de Devecey : recalibrage de l’allée, réfection du revêtement, plantation d’arbres.

Rue de Dole
Le 29 juin les services de Grand Besançon Métropole nous ont également concertés au sujet de la rue de Dole.

La rue va être réaménagée sur toute sa longueur : création de voie de bus au niveau des carrefours, sécurisation des intersections… Le projet comprend également un confortement de l’aménagement cyclable existant. Les 2 bandes cyclables actuelles seront remplacées par des pistes cyclables, c’est-à-dire qu’elles seront séparées de la chaussée par un élément physique, ce qui est beaucoup mieux adapté pour les rues où circulent plus de 4000 véhicules/jour.

La discussion entre l’AVB et les services de GBM a principalement porté sur le caractère bidirectionnelle ou non de cette future piste cyclable. Nous avons défendu l’option unidirectionnelle car, que nous le présentions dans notre plan vélo « les pistes cyclables bidirectionnelles sont à utiliser avec parcimonie en milieu urbain et doivent être limitées aux cheminements interurbains et éventuellement le long d’une ligne de coupure (rivière, route sans franchissement ou voie ferrée, comme c’est le cas par exemple rue Midol). En effet elles posent plusieurs problèmes. Premièrement, elles ne permettent pas de desservir les deux côtés d’une rue. Sur les boulevards par exemple, une bidirectionnelle impliquerait des détours importants et de longs trajets à pied, vélo à la main sur un trottoir très exposé au trafic pour rejoindre le côté non-desservi. Deuxièmement, la gestion des intersections avec une bidirectionnelle est un vrai casse-tête et à Besançon nous avons déjà un lourd passif d’échecs en la matière : la sortie du giratoire de la Gibelotte pour reprendre la rue du 60ème régiment d’infanterie est illisible et dangereuse. La piste de la rue Siffert ne permet pas de continuer sur la rue de Dole… Troisièmement, les exemples de voies bidirectionnelles récemment créées à Besançon se sont caractérisées par des changements de côté, impliquant des franchissement de chaussées inutiles, et donc des attentes aux feux et des situations de dangers qui auraient pu être évitées. On retrouve ces situations notamment rue de la Paix, rue Siffert et sur la piste qui longe la RD218 à Chalezeule ou la traversée se fait, sans visibilité, sur un passage piéton non protégé. »

Publié dans Actualités | 7 commentaires