Moi, président…

NSpliant

Le 2 avril dernier, j’ai été élu président de l’Association Vélo Besançon. C’est quelque chose que je n’aurais pas imaginé lorsque je suis arrivé dans cette ville pour y étudier puis y chercher du travail.

Venu de la campagne proche, j’avais jusque là fait du vélo comme loisir, pour me balader dans les bois. Ensuite, j’avais eu un cyclomoteur à 14 ans, et enfin, à 18 ans, la liberté. La vraie ! Avec un carton rose, quatre roues, et un moteur. Celle qui me permettait enfin d’aller où je voulais et quand je le souhaitais.

Mais devenu citadin, je me suis vu confronté à la liberté des autres, freinant la mienne, et polluant mon nez et mes oreilles… Ce fut une première prise de conscience des conséquences de l’usage urbain de la voiture.

Réalisant que certaines distances pouvaient être parcourues à pied, je suis devenu piéton régulier. Mais la marche à pied a ses limites, et je reprenais la voiture dès qu’une distance me paraissait un peu longue. Par ailleurs, marcher en ville n’a rien de vraiment agréable…

Et le vélo ?

J’y avais déjà pensé, mais n’avais aucune place pour en stocker un… Jusqu’à ce qu’un ami me donne un joli Peugeot des années 70, pliant (photo), pouvant être rangé… dans ma voiture !

Je fais alors deux découvertes.

La première, immédiatement, et à Besançon : le vélo, en ville, c’est bien plus rapide que de combiner marche et voiture.

La seconde, quelques semaines plus tard, à l’occasion d’un voyage à Strasbourg : une ville aménagée pour le vélo, c’est possible.

La suite ? J’entends parler d’une balade organisée par une association d’usagers de la bicyclette. Ça peut être l’occasion de rencontrer des gens qui, comme moi, souhaiteraient faire de Besançon une ville cyclable. C’est le cas. Je viens ensuite aux réunions de cette association et commence à donner quelques coups de main.

Six ans plus tard, et m’étant progressivement investi de plus en plus dans l’association et sa vie, il m’a semblé logique de me présenter à ce poste alors que Damien souhaitait le quitter.

Concrètement, être président de l’association ne changera pas grand chose. C’est juste un titre que je laisserai bien volontiers à celui ou celle qui le voudra après moi. Mais cette élection était l’occasion de raconter comment j’étais arrivé là, après être devenu cycliste un peu par hasard.

J’en profite pour saluer le travail des personnes qui m’ont précédé sur ce poste, et notamment celui de Dany Laurent qui, en plus d’avoir fait énormément pour l’association et les cyclistes bisontins en général, a su me transmettre une grande partie de ses connaissances essentielles. Bravo à lui et à tous ceux qui ont milité avec lui, car nous n’en serions pas là aujourd’hui sans eux.

Et merci aussi à celles et ceux qui militent actuellement ou viendront bientôt nous rejoindre.

Adrien Caillot

Ce contenu a été publié dans Association. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.