Dossier tramway : Chamars – Office du Tourisme

(Dernière mise à jour : 24 septembre 2014)

Rappel :

Cet article fait partie d’un dossier complet dont la table des matières se trouve sur cette page, accessible également depuis le menu du site.

Dans cet article, nous suivrons la ligne de tramway du centre de Chamars jusqu’à l’Office du Tourisme.


P1450257

Nous démarrons du bas du pont Charles de Gaulle. La bande cyclable est toujours correcte.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Traversée des rails. Après essais, l’angle de franchissement ne pose pas de problème.


P1450258

P1450259


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un feu qui mériterait un M12a (cédez-le-passage cycliste pour tourner à droite). Le sas est très correct.

D’après le panneau (juste après le feu), on entre dans une zone de rencontre. Nous émettons ici une réserve sur la pertinence de ce choix : cet aménagement nous semble trop routier pour être dans l’esprit de la zone de rencontre telle qu’il est habituellement présenté (se référer, par exemple, à cette journée d’échanges à laquelle nous avions assisté).


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ici, nous avons théoriquement une belle bande cycable, mais l’arrêt de bus est tellement long qu’on ne sait même plus qu’elle existe.

Cela oblige les cyclistes à faire des écarts lorsqu’il y a des bus. Au niveau des arrêts de bus classiques, cela ne nous pose pas de problème (dans le pire des cas, on patiente), mais dans les endroits très chargés en bus, c’est plus difficile.

Notez qu’on a encore ici un panneau de l’itinéraire Planoise – centre-ville. Raison de plus pour démonter celui dont nous parlions à la fin de l’article précédent.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Comme nous nous apprêtons à tourner à gauche pour suivre le tramway, nous devons quitter la bande cyclable au profit de la voie bus.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En effet, seule la voie bus est autorisée à tourner à gauche.

Malheureusement, aucune signalisation ne l’autorise aux cyclistes, et aucun sas n’existe pour la rejoindre bien qu’on ait interrompu le marquage comme pour en tracer un.


P1450263Pour suivre le tramway sur l’avenue du 8 mai en direction du pont Canot, il n’existe pas d’aménagement cyclable. Nous en avions fait la remarque dès l’enquête publique, à laquelle il nous a été répondu que la contre-allée entre les voies du tram et Chamars serait mixte (piétons et vélos).

Or, cette solution est peu pratique, car elle nécessite une double traversée (de la circulation puis du tram, puis vice-versa à l’autre bout) pour rejoindre le Petit Chamars ou le quai Veil-Picard depuis Saint-Jacques. Par ailleurs, les sorties de Saint-Jacques le long de l’avenue ne sont, de fait, pas accessibles aux cyclistes.

Vu la configuration de l’endroit, son environnement, et les usagers amenés à y circuler, un aménagement cyclable (ou mixte) bidirectionnel de chaque côté aurait été nécessaire. Ou alors, des bandes cyclables sur la chaussée.


Nous nous engageons donc sur la contre-allée mixte…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mixte ? Mais aucune signalisation ne l’indique.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Elle est, en tout cas, suffisamment confortable pour permettre la mixité… à condition toutefois de ne pas aller trop vite. Les cyclistes les plus rapides préfèreront sans doute la chaussée… mais celle-ci est encombrée aux heures de pointe, et on se rend compte que sa faible largeur rend difficile le dépassement des voitures.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’allée se prolonge sur le pont, et sa largeur se rétrécit. Nous aimerions néanmoins, et faute de mieux, qu’elle soit considérée comme mixte et signalée comme telle jusqu’au bout du pont.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

De la même façon que ce qui a été réalisé sur le pont de la République, une telle mixité pourrait être possible, malgré la faible largeur, car en pratique les usagers peuvent mordre la plate-forme du tram pour se croiser. Ceci d’autant plus que ce pont ne souffre pas du même problème que celui de la République (bordure trop haute).

Nous sommes conscients des limites de cette solution, mais c’est sans doute la seule qui fonctionne pour les usagers sachant que la largeur du pont ne permettait pas de faire mieux.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

À l’approche du bout du pont, la séparation entre la plate-forme et la chaussée s’interrompt, permettant de traverser la première pour regagner la seconde. Là, on peut tourner à droite au feu.


P1450269

Nous nous engageons sur le quai Veil-Picard, comme la signalisation nous y autorise.


P1450270

Ici, la plate-forme est mixte (tram, voitures, vélos…).


Contrairement à ce que pensent encore aujourd’hui beaucoup de cyclistes, cette mixité n’est pas un problème.

Il faut apprendre à franchir les rails ! Ce n’est pas compliqué, et pas dangereux une fois qu’on sait le faire. Toutes les villes cyclables d’Europe ou presque ont des tramways.

Entraînez-vous aux heures où les tramways ne circulent pas, et faites attention lorsque les rails sont mouillés… Et si vous n’êtes pas sûr de vous, franchissez-les lentement. Lorsqu’on perd l’équilibre à faible vitesse, il reste possible de mettre pied à terre.

Il faut savoir que sur le quai, la vitesse du tram sera d’environ 20 km/h, soit une vitesse tout à fait compatible avec celle d’un vélo. Il suffit donc de respecter la signalisation et de ne pas rouler à une vitesse excessivement basse, et tout se passera bien.

Si toutefois vous roulez très lentement (par exemple avec des enfants), il n’y a pas de distinction légale entre trottoir et chaussée dans une zone de rencontre. Il vous est donc possible de circuler à droite de la plate-forme, sur ce qui ressemble à un trottoir puis sur l’encorbellement. Cela est d’ailleurs indiqué dans les brochures d’information.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Jusqu’ici, tout va bien…


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mais là, la signalisation nous impose de quitter le quai.


Explications :

Nous voici face à un problème que nous n’avions pas rencontré précédemment, puisque nous n’étions pas amenés à circuler sur la plate-forme du tram. Mais désormais, nous allons y être confrontés souvent (de façon quasi-continue d’ici à la gare et aux Vaîtes, et un petit peu vers Palente).

Quel est-il ?

Le problème est qu’en France, la réglementation n’autorise pas les cyclistes sur les plate-formes de tramway.

Cela est parfaitement normal dans la plupart des cas (il est souhaitable qu’un cycliste ait un aménagement dédié, et qu’un tramway puisse rouler vite), mais pose des problèmes partout où des contraintes de largeur existent (ponts, et rues étroites des centre-villes). En effet, dans ces cas-là, il est impossible de créer des aménagements cyclables, et les cyclistes ont donc tout naturellement tendance à utiliser les plate-formes de tramway en dépit de l’interdiction.

Alors, pourquoi étions-nous autorisés précédemment ?

Parce qu’il est possible de faire une dérogation pour autoriser les véhicules sur les plates-formes de tram, et c’est ce qui a été fait. Et comme un vélo est un véhicule, cette dérogation nous concerne aussi. Mais pour des raisons évidentes (les voies du tram ne doivent pas être des voies de transit pour les voitures), cela n’est fait que par tronçons (dans un sens, puis dans l’autre).

Voilà pour l’explication légale. Mais évidemment, cette situation ne nous convient pas.

En effet, tout le monde sait que les cyclistes circuleront dans les deux sens sur le quai Veil-Picard et avenue Fontaine-Argent (entre autres) malgré la signalisation en place. Nous le faisons, et avons pu observer beaucoup d’usagers faire de même, dont des facteurs, des membres de l’équipe du tram, des personnes travaillant à l’urbanisme de la ville, ou à la voirie ou encore chez l’exploitant du tram, et des élus.

L’enjeu n’est donc pas de faire respecter cette interdiction, mais de trouver une solution légale pour la supprimer.

En attendant, sachez que toute personne qui l’enfreint est passible d’une amende, et sera pénalement responsable en cas d’accident. Vous êtes prévenus.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pour les raisons développées ci-dessus, ce panneau ne comporte pas de M9V2 (sauf vélos).

Nous considérons qu’il pourrait figurer, dans la mesure où, comme nous l’expliquions ci-dessus (et comme indiqué dans les brochures distribuées par le projet tram), les cyclistes ont le droit de circuler à droite de la plate-forme. De même, nous pensons qu’il serait souhaitable d’en mettre un ainsi qu’un M12b sous le panneau et le feu de la photo précédente.

Par contre, en ce qui concerne l’espace à droite de la plate-forme, nous regrettons qu’à l’endroit où il est le plus étroit, les bordures autour des arbres soient surélevées (ce qui n’est pas le cas là où c’est plus large !). Cela constitue une gêne pour les cyclistes et même les piétons (personnes à mobilité réduite).

Mise à jour : suite à remarque de notre part, un essai a été fait de rabotage de ces bordures autour d’un arbre. Le résultat est satisfaisant. Mais pour l’instant le travail n’a pas été poursuivi.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous trouvons ensuite, sur notre droite, l’encorbellement qui est autorisé aux piétons et aux cyclistes (apparemment, dans un seul sens, en ce qui nous concerne… ce qui ne nous avait pas été annoncé au départ).


P1450278

Mais il suffit d’observer les usagers sur place pour remarquer que la grosse majorité des cyclistes préfère la plate-forme du tram. Et pour cause : les piétons s’approprient la totalité de l’encorbellement, ce qui était totalement prévisible et compréhensible.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On arrive à nouveau sur un tronçon autorisé à tous les véhicules donc aux cyclistes.

Comment le savoir ? Retenez ceci : petits pavés = autorisés, grosses dalles = que dalle.


P1450281

Au bout du quai, le feu mériterait un M12a pour nous engager sur le pont Battant.

Contrairement aux automobilistes, nous ne sommes pas obligés d’aller dans une certaine direction, et pouvons tourner où nous voulons.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Arrive le pont Battant. Et là, surprise !

Au départ, la signalisation autorisait très clairement le tram et les vélos sur le pont. Nous avions publié un article sur ce sujet. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas.


P1450283

Cela nous semblait pourtant logique : sur le pont, le gabarit limite d’obstacle (là où passe le tram) n’occupe pas toute la largeur de la plate-forme. Nous pensions que cela avait permis à l’aménageur de nous y autoriser officiellement, en considérant que notre place était en dehors de celui-ci. Or ce n’est plus le cas. Il y a eu ici régression.

Dans l’état actuel des choses, le pont le plus fréquenté de Besançon par les cyclistes nous est officiellement interdit.

Il y a là quelque chose à revoir…

Mise à jour : d’après la signalisation posée depuis, les espaces à droite et à gauche ne sont pas des trottoirs mais des zones piétonnes. Or, en France, les zones piétonnes sont autorisées aux cyclistes.

Néanmoins, la plupart d’entre nous préférons circuler là où c’est pratique : sur la plate-forme centrale.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous continuons en direction de la place de la Révolution. Ici, pas de signalisation nous interdisant l’accès ? Oubli, ou dérogation pour tous les véhicules ? Dans tous les cas, ça nous va.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA


P1450287

Traversée de la place.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Au coin du musée, seuls les riverains des n°5 et 9 ont le droit de circuler. Cela ne nous dérange pas, car il est plus direct pour un cycliste de passer par la rue Courbet.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Par ailleurs, dans ce sens, la plate-forme bénéficie à nouveau d’une dérogation pour les riverains ayant besoin de sortir.

Mais contrairement au quai Veil-Picard, il n’y a pas de différence visible entre le tronçon bénéficiant d’une dérogation et les autres.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA


P1450293

Arrive un feu qui mériterait un M12a.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Puis il est temps de rejoindre la chaussée, la même que celle des voitures.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ici, il n’y a pas d’aménagement cyclable. Mais l’affreuse autoroute urbaine que nous connaissions a laissé la place à une chaussée où la circulation, même si elle reste importante, est apaisée. Pour aménager quelque chose pour les cyclistes, il aurait fallu mordre sur le parc à gauche et cela aurait été dommage.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un feu où nous ne demandons pas de M12a : en effet, si l’on tourne à droite on croise le tram. Par contre, un M12b (pour aller tout droit) pourrait être bien. En effet, on ne croise personne lorsqu’on va tout droit.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

À l’approche du pont de la République, la signalisation interdit de tourner à gauche. Or, les cyclistes sont autorisés à le faire, comme nous allons le voir. Il faut donc ajouter un panonceau M9V2.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Par contre, nous ne demandons toujours pas de M12a sous le feu, pour la même raison que précédemment.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Arrivés sur le pont, un panneau nous en interdit l’accès sur la plate-forme du tram, mais un autre nous l’autorise sur le trottoir, converti en voie verte.

Nous avons déjà expliqué pourquoi cela nous convient faute de mieux, mais aussi pourquoi nous préférerions voir la voie des voitures devenir une piste cyclable à double-sens, ce qui permettrait de rendre l’ensemble du pont aux usagers non motorisés.

Suggestion : si cela ne peut pas être accepté pour des raisons liées à l’écoulement du trafic, cela peut probablement l’être pendant les deux mois d’été, lorsque le trafic est plus faible. Cela aurait un intérêt évident pour le tourisme. Ce pont constitue le lien entre l’Office du Tourisme et le centre-ville, ainsi que l’accès aux péniches de visite de la ville.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Arrivé à l’extrémité du pont, un panneau « fin de voie verte » nous indique que la mixité avec les piétons est terminée.

C’est la fin de cet article. Pour rappel, la table des matières est ici.

Ce contenu a été publié dans Agglomération du Grand Besançon, Articles / Actualités, Ville de Besançon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Dossier tramway : Chamars – Office du Tourisme

  1. GRAPPE jacques dit :

    Merci! pour ce travail d’optimisation de la circulation cycliste en ville, je transmets tout cela à mes amis cyclistes,les uns sportifs, les autres pragmatiques, la plupart respectueux des autres modes de déplacements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.