Dossier tramway : Palente – Chalezeule

(Dernière mise à jour : 25 septembre 2014)

Rappel :

Cet article fait partie d’un dossier complet dont la table des matières se trouve sur cette page, accessible également depuis le menu du site.


Pour cet article qui nous mènera au terminus du tram, nous démarrons où nous nous étions arrêtés précédemment : au croisement entre la ligne de tramway et la rue de Belfort.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ici, il y avait auparavant une propriété privée, fermée.

Pour les besoins du tramway, un passage a été créé. Nous avions vu sur les plans initiaux un large espace qui, nous l’espérions, aurait pu être celui des cyclistes et des piétons.

Perdu ! C’est celui de la sous-station électrique.

Il n’y a donc pas d’autre choix que d’emprunter la plate-forme ou les quais, ce qui est interdit dans tous les cas.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ensuite, c’est la rue Nicolas Nicole où nous sommes autorisés sur la même voie que les voitures. Le tramway circule sur cette voie, avant de passer en voie unique.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Au croisement avec la rue Victor Grignard, un feu qui mériterait un M12a (cédez-le-passage cycliste pour tourner à droite).


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On continue sur la même voie que les voitures.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Au moment de rejoindre la rue des Cras, se trouve ce feu qui mériterait à nouveau un M12a pour pouvoir tourner à droite rue du 11 novembre, puisque celle-ci est désormais accessible par cette extrémité pour les bus et les cyclistes.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

S’il est facile de tourner à droite rue du 11 novembre sans mordre sur la plate-forme du tram, il faut en revanche rouler sur celle-ci pour rejoindre la rue des Cras.

Ici, c’est autorisé (pour tous les véhicules, donc pour les cyclistes) bien que la plate-forme soit en béton beige.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le panneau jaune indiquait que la rue était en sens unique (sous entendu, pour tout le monde) tandis que l’autre dit qu’elle est à double-sens pour les cyclistes (ce qui n’est pas vrai, comme nous le verrons au retour).

Cette incohérence a été corrigée depuis.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dans notre sens, en tout cas, cela ne pose pas de problème. On s’engage donc sur la rue des Cras, qui est très tranquille et n’a plus rien à voir avec l’axe de transit hostile aux cyclistes que nous connaissions avant.

Ici, comme sur la rue Nicolas Nicole, la plate-forme du tram et la chaussée sont à la même hauteur, permettant aux automobilistes de dépasser les cyclistes sans les frôler. C’est ce que nous aurions souhaité à d’autres endroits (pont de la République…).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un feu qui mériterait un M12a.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et là, où allons-nous ? À première vue, c’est interdit. Encore un endroit où les cyclistes n’ont pas été pris en compte ?

Mais si ! Et même plutôt bien !


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Qu’aperçoit-on derrière les arbres ?


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un pictogramme vélo ! Il y a donc une piste cyclable à droite des arbres. Il manque juste le nécessaire pour qu’on la voie en arrivant.

Une chose de plus à rectifier. Cette fois, c’est minime en terme de coût, mais essentiel pour la bonne compréhension de l’aménagement.

Mise à jour :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Des barrières ont été posées là où nous demandions que la trajectoire des cyclistes soit mieux matérialisée… Il est désormais impossible d’entrer sur la piste !!

Nous demandons donc qu’un panonceau M9v2 soit fixé sous le sens interdit pour autoriser les cyclistes à s’engager par la chaussée puis à rejoindre la piste, avec les pictogrammes nécessaires à la bonne compréhension de la trajectoire. Dans l’état actuel des choses, la situation n’a pas de sens.

Hormis ce détail, cette piste est tout à fait satisfaisante. L’alignement d’arbres est un excellent séparateur visuel et aucune peinture supplémentaire n’est nécessaire à notre avis.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Par contre, au croisement suivant, on tombe sur un souci.

Non seulement la piste n’est pas matérialisée le long du passage piéton (et vous aurez compris que l’on n’aime pas ça) mais en plus le poteau du feu ne tient pas compte de son existence. Ainsi, il n’est pas rare de voir des véhicules s’avancer jusqu’au poteau (donc sur notre trajectoire) pour attendre le feu vert.

Il faudrait matérialiser une ligne d’effet pour ce feu, et matérialiser la piste également. (On n’ira pas jusqu’à demander de déplacer le feu, mais cela aurait été l’idéal.)

Mise à jour : ce problème a été corrigé par l’ajout d’un pictogramme. Le poteau provisoire avec support béton a également été retiré.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après le croisement, la piste est large et agréable.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Derrière la station, il y a juste la largeur nécessaire. Pour les piétons, c’est sur le quai.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ici, ce sont des arceaux à vélos, nombreux, qui séparent la piste de la partie piétonne.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un passage un peu contraint mais très court donc non problématique.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ensuite, nous voici sur une allée mixte (piétons, vélos), ce qui répond à une demande de notre part afin de rejoindre la rue des Pervenches.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La mixité est matérialisée par des pictos vélo.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mais arrivés au bout, on se dit que les aménageurs sont vraiment des blagueurs…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mieux vaut avoir des suspensions.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ou prendre le trottoir.

C’est donc encore un détail à faire rectifier.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous nous engageons dans la rue des Pervenches.

Nous avons nous-mêmes suggéré cet itinéraire bis, car circuler sur l’extrémité du boulevard à vélo n’a pas grand intérêt : la rue des Pervenches est aussi directe et permet d’accéder aux mêmes immeubles.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA


Par contre, notre suggestion n’a pas été écoutée jusqu’au bout. En effet, nous demandions en bas de la rue des Pervenches une liaison directe et bidirectionnelle avec le giratoire. Or, on ne la trouve pas…


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le bas de la rue se termine sur ce virage…


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

… puis sur ce parking…


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

… et ce n’est qu’en se glissant à côté d’une voiture et en franchissant une nouvelle bordure que l’on arrive sur une allée…


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Allée qui a été rafistolée pour la connecter au passage piéton (et non au giratoire, comme demandé, ce qui rend son accès impossible dans l’autre sens).


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous empruntons le giratoire.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ici, les travaux importants réalisés pour faire passer le tramway auraient pu être l’occasion de voir plus large et de réaliser une voie verte parallèle à la ligne. C’était même prévu sur les premiers plans.

Malheureusement, il y a eu régression sur ce point. À moins de passer sur la plate-forme ou sur les quais, ce qui n’est pas autorisé, un cycliste ne peut pas s’engager ici.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous poursuivons donc sur le premier giratoire…


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

… puis sur la bande cyclable d’excellente qualité qui menait au second.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Suite à suggestion de notre part, le trottoir a été abaissé (mais avec un seuil inconfortable, dommage) pour nous offrir une trajectoire plus directe vers le passage souterrain (où nous retrouverons l’itinéraire du tram direction Chalezeule).


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On trouve donc le passage souterrain que l’on connaissait déjà avant.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

À la sortie de celui-ci, à la place de l’ancien aménagement qui s’effondrait sur la piste (alors qu’il était récent), on trouve désormais la ligne de tramway. Des barrières ont été placées afin d’inciter les cyclistes à ralentir pour ne pas se jeter sur les voies du tram.

Lors de la rédaction de l’article, nous avions écrit :

Nous pouvons nous estimer heureux, car pour une fois elles ne sont pas placées de façon gênantes.

Il doit être possible d’y passer avec tout type de vélo, y compris un cargo-bike avec une remorque. Un lecteur du site qui a laissé un commentaire récemment appréciera.

Malheureusement, un technicien à l’esprit tordu est passé par là depuis…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Désormais, il vous faire preuve d’agilité pour franchir ce passage qui vous amène, en plus, à tourner le dos au tramway que vous allez croiser. Il faudra faire confiance à vos oreilles pour vous engager… ou mettre pied à terre.

Il ne faut plus imaginer passer ici avec une remorque, un cargo-bike, ou un tandem… Ennuyeux pour le seul accès à une zone commerciale.

Les cyclistes ont bien ont une alternative, mais elle est illégale : passer dans la station de tram.

En cas d’accident d’un cycliste dans la station, l’aménageur pourrait sans doute être mis en cause au motif que le cheminement normal est infranchissable


Après avoir franchi ce coupe-gorge, on trouve une belle voie verte. Meilleure que l’ancienne.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Fini l’ancienne et ses défauts (bordures inconfortables, angles absurdes…). La nouvelle est agréable.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Contrairement au passage dans les Vaîtes, l’aménagement est très confortable au niveau de la station. La voie verte passe derrière et sa largeur ne diminue pas.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Plus éloignée de la route que l’ancienne, cette voie verte est vraiment plus agréable.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mais tout cycliste sait que les bonnes choses ont une fin. Et en l’occurence, elle est ici.

Pourquoi ?


Explications :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après la fin de cette voie verte, il y ce bâtiment.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il aurait été possible de le contourner par la droite, sur une ancienne piste cyclable qui date d’un temps que les moins de vingt ans (air connu) et qui aurait pu être remise en état.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mais il est également possible de passer à gauche.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et dans les deux cas, on arrive là.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Puis là.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et enfin là. Et cela ne passe pas !

Pour l’instant, nous ne savons pas s’il est prévu un arrangement avec Brico Dépôt pour leur reprendre un peu de terrain et solutionner cela. Mais il existe heureusement une solution.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Revenons là où notre piste s’était arrêtée.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et prenons à droite.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Puis à gauche.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et descendons.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous retrouvons ici notre ligne de tram.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous bifurquons sur ce cheminement qui la longe.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ici, la largeur est suffisamment confortable pour permettre la mixité (piétons et cyclistes).


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le passage derrière la station est confortable.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et nous voici au terminus.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Au delà, on pourrait imaginer une voie verte pour rejoindre Chalezeule. Mais ne rêvons pas trop : il y aurait la voie ferrée à traverser…


 

Par contre, ce qui est déjà une réalité, c’est une voie pour rejoindre le centre commercial.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est beaucoup mieux qu’avant, car si l’on pouvait y accéder en descendant la bretelle d’entrée, il était assez compliqué d’en sortir en toute sécurité.


C’est la fin de cet article. Pour rappel, la table des matières est ici.

Ce contenu a été publié dans Agglomération du Grand Besançon, Articles / Actualités, Ville de Besançon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Dossier tramway : Palente – Chalezeule

  1. Daniel dit :

    Je vais souvent sur la zone commerciale de Chalezeule en vélo et ça n’a jamais été trop évident. On avait l’occasion de faire un cheminement jusqu’au bout et non pas avoir à rebasculer sur la voirie normale.

    Il faut absolument demander à faire ‘sauter’ la bordure et avoir un accès au giratoire, rue des Pervenches.

    Et dommage qu’aucun technicien n’ait penser à aménager un accès à la bretelle de la rue Chopin, que les cyclistes utilisent pour remonter, encore une occasion loupée!

  2. Sonia Prudham dit :

    Effectivement, si on revient depuis la MJC, rue des Géraniums, on peut monter la rue des Lilas (autorisée à contre sens mais je préfère contourner par la rue des Pâquerettes, derrière l’école !) traverser la rue des Cras au feu et continuer sur la rue Chopin en direction des Orchamps. Si on vient depuis le haut de la rue des Cras, je ne sais pas comment on fait. Personnellement, je fais comme à la montée, sur le trottoir, voie partagée.

  3. Sonia Prudham dit :

    Effectivement, si on revient depuis la MJC, rue des Géraniums, on peut monter la rue des Lilas (autorisée à contre sens mais je préfère contourner par la rue des Pâquerettes, derrière l’école !) traverser la rue des Cras au feu et continuer sur la rue Chopin en direction des Orchamps. Si on vient depuis le haut de la rue des Cras, je ne sais pas comment on fait.

  4. Jean-Michel GISBERT dit :

    Depuis le début du mois d’aout 2015 une palissage a été installé au niveau de l’arrêt de tram « Marnières ». Celle-ci a été installé de façon à inciter un peu plus les piétons de ne pas traverser la 2×2 voies.

    Cette palissade rendant un peu plus inutile cet arrêt :
    – aller chez « Speedy » désaffecté
    – acheter quelques planches à Brico-dépôt ?

    Quel gâchis!

    Mais heureusement quelques hardis piétons continuent de traverser vaillamment la 2×2 voie pour aller aux commerces : La Halle, MDA, Chantemur etc…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.