Les nouveaux aménagements cyclables de 2017

vsl

La rue de Vesoul sur sa partie basse (gare Viotte – Boulevard) fait partie des rues qui seront aménagées avec une bande cyclable lors de la campagne de travaux de 2017 !

Comme chaque année la Ville de Besançon a organisé une réunion pour nous présenter sa programmation des travaux de voirie 2017 en mettant en avant, bien sûr, les aménagements cyclables créés à cette occasion comme le demande le Code de l’Environnement (le fameux article L228-2). Voici donc un compte-rendu très succin de cette réunion, qui se contente dans un premier temps de récapituler les travaux programmés par la Ville.

 Travaux programmés en 2017 qui accèdent aux demandes de l’AVB :

Tout d’abord, les travaux du TCSP et le changement complet de la place Leclerc apportent leur lot de nouveautés autour de ce carrefour. Nous tendons petit à petit vers un équipement honorable de ce secteur :

Rue Clémenceau (entre Félix Vieille et place Leclerc) : mise à double sens automobile et aménagement d’une bande cyclable de chaque coté.

Rue Félix Vieille : mise à double sens avec une voie bus/vélo à la descente et une voie automobile à la montée.

Avenue Siffert : elle sera munie d’une voie verte de la place Leclerc à la rue de Dole, en deux tronçons distincts. Entre la place Leclerc et la rue Félix Vieille, elle se situe du coté Nord-Ouest. Au niveau de ce carrefour à feux elle traverse l’avenue pour poursuivre jusqu’à la rue d’Arènes du coté Sud-Est. Une voie de circulation automobile est supprimée sur toute la longueur.

Rue d’Arènes (dans sa partie entre l’avenue Siffert et la rue de Port-Citeaux, actuellement à trois voies ) : une des deux voies de sortie sera supprimée pour permettre le tracé de deux bandes cyclables jusqu’à l’entrée de la zone de rencontre.

La place Leclerc permettra ces itinéraires vélos (avec plus ou moins de fluidité) :

  • Voirin – Avenue de la Paix

  • Voirin – Siffert

  • Montrapon – Siffert

  • Montrapon – Clémenceau

  • Siffert – Clémenceau

L’AVB a suggéré de profiter des gros travaux de ce secteur pour refaire l’enrobé des allées dans le parc entre la rue Deubel et l’avenue Siffert, afin de fournir un itinéraire vélo de qualité entre la place Leclerc (passage dénivelé sous l’avenue Siffert) et le centre-ville (rue du Grand Charmont et rue Gratteris). La Ville étudie la question et dans un premier temps déposera au moins des rustines d’enrobé.

Deuxièmement, nous avons passé en revue toutes les autres rues où seront entrepris des travaux de rénovation durant la campagne 2017 :

RUE DE VESOUL : la Ville accède enfin à cette vieille demande de l’AVB. A l’occasion de la réfection de l’enrobé entre la rue de Trey et le Boulevard Blum, il a été décidé de tracer une bande cyclable dans le sens montant entre le parking nord de la gare Viotte et le Boulevard Blum.

vsl

Les îlots centraux seront déposés pour dégager l’emprise nécessaire.

Rappelons qu’au vu de la déclivité de la rue à cet endroit, il ne paraît pas essentiel à l’AVB de tracer une seconde bande cyclable. Les vitesses des cyclistes et des automobilistes étant proches dans cette configuration l’intégration des cyclistes dans le flux ne pose pas de soucis.

Avenue Gaulard (entre la rue Sarrail / Pont de Bregille et la place des Jacobins) : une voie de circulation automobile sur les trois sera supprimée, permettant de créer une bande cyclable dans le sens Sarrail – Rivotte.

La traversée de l’avenue au droit de la place des Jacobins sera également modifiée pour faciliter le passage des cycles :

  • inversion du sens de la « boucle » de circulation au sein même du parking et de ses deux entrées coté Gaulard, afin que le trajet emprunté naturellement par les cyclistes ne soit plus à contre de la circulation automobile.

  • décalage de la traversée piétonne / vélo coté Rivotte, pour les mêmes raisons.

La Ville accède ici à deux demandes récentes de l’AVB, motivée par les difficultés d’accès en vélo aux résidents de la barre d’immeuble (N°7 à N°11), et le slalom dangereux pour traverser l’avenue, à contre-sens de la circulation automobile.

Rue de la Pelouse : les engagements pris l’année dernière seront tenus avec la création d’une seconde bande cyclable continue sur la totalité de la rue, se raccordant à celle existant déjà avenue Clémenceau au droit du Centre Technique Municipal (CTM). 27 places de stationnement sur chaussée seront supprimées et 15 seront créées par acquisition de terrain dans les parkings des HLM bordant la rue. A la demande des riverains, deux plateaux ralentisseurs limiteront la vitesse des automobilistes en entrée de rue coté CTM et devant la crèche de St-Ferjeux. Ainsi cette rue sera parfaitement équipée dans chaque sens, sur sa totalité.

Deux rues seront rénovées cette année mais, incluse dans le futur schéma directeur cyclable, les projets étudiés sont de grande ampleur et donc programmés dans les années à venir. Il s’agit de :

Rue du Piémont : un projet de contre-allée piétonne et de voie-verte est à l’étude pour une mise en place réelle en 2018 ou 2019.

Boulevard Allende : un projet de piste cyclable bidirectionnelle ou de voie-verte de l’avenue de Bourgogne à la rue des Causses est en élaboration. Travaux non encore programmés, mais dans les deux ans à venir.

Travaux non programmés en 2017 qui font débat ou désaccord

Trois projets de rénovation ont fait débat.

La rue des Fluttes Agasses, tout d’abord qualifiée de rue sans intérêt car en dehors d’un itinéraire cyclable. L’AVB a objecté 1) que tout peut être itinéraire cyclable et 2) que la rue des Fluttes Agasses se trouve bien dans un itinéraire logique entre Palente et le haut des Cras, certes exigeant en terme de connaissances des petites rues du coin, mais qui permet de ne pas prendre le boulevard tout en restant à une altitude presque constante.

La Ville étudie de nouveau la question avant de valider les plans de travaux.

La rue Charles Nodier (entre la rue de la Préfecture et la place St-Jacques) : cela constitue un énorme point noir pour toutes les circulations : automobile, bus, vélos et piétons. Pour les mêmes raisons que l’avenue Gaulard (accès des riverains), l’AVB demande fermement un contre-sens cyclable sur la totalité de cette rue. Il semble donc opportun de commencer sur ce tronçon en profitant des travaux.

Cependant la principale difficulté concerne les remontées de files qui plombent fortement les bus. Notons tout de même que les comptages font état d’un trafic automobile diminué dans la rue Charles Nodier suite à la mise en place du tramway. Cette diminution du trafic pourrait avoir été forcée par la dégradation des conditions de circulation au niveau du carrefour de Chamars.

Malgré les difficultés, au vu des enjeux cyclables de cette rue, l’AVB entend maintenir fermement sa demande de contre-sens cyclable.

Le Boulevard Blum (section rue Chopin – Chemin de Vieilley) : seulement réfection de chaussée dans le sens Palente – Planoise, sans toucher au profil (pas de modification des terre-plein et des trottoirs). Aucun aménagement cyclable n’est prévu. Pourtant, de nombreuses demandes font état d’un besoin d’aménagement cyclable sur le boulevard des trois présidents Blum, Churchill et Kennedy (cf. résultats du questionnaire de Janvier demandé par les élus de la CAGB). Les raisons du refus sont le trafic trop important et le coût trop important d’une modification du profil du boulevard.

Soyons honnête, les représentants de l’AVB sont parfaitement conscients de la difficulté de faire quelque chose sur ce boulevard, en dehors d’un projet de grande ampleur qui reprendrait la totalité de son emprise, de son plan de circulation, etc. Au vu du contexte actuel (travaux sur une seule moitié), l’AVB a proposé comme solution technique la suppression du terre-plein central, suffisamment large pour récupérer automatiquement l’emprise suffisante pour créer une piste cyclable unidirectionnelle séparée des voies de circulation automobile par une bordure.

Il faut bien comprendre que pour l’AVB l’enjeu d’une place pour les cyclistes sur le boulevard dépasse le simple cadre d’augmenter le linéaire d’aménagement cyclables. Il s’agit aussi de modérer le trafic automobile dans toute la ville. Explications en prenant deux exemples concrets de villes ayant supprimé de véritables autoroutes urbaines : deux études de cas détaillées de l’Institut d’Aménagement et d’Urbanisme ont été soumises à la lecture attentive des élus : Séoul (suppression d’un pont autoroutier de 6 km) et San Francisco (suppression d’une autoroute séparant le centre-ville et baie de SF). Ces études font systématiquement état de retombées extrêmement positives sur la circulation automobile générale dans ces villes, avec une claire réduction du trafic automobile globale. L’AVB estime donc que s’attaquer au boulevard est essentiel pour modérer le trafic automobile dans Besançon. D’autres ouvrages (notamment Le retour de la Bicyclette, de l’économiste Frédéric Héran) démontrent que les bonnes politiques cyclables n’ont changé les mœurs rapidement seulement lorsqu’elles sont associées à une politique d’apaisement du trafic automobile, traduites concrètement par la ville à 30 km/h, la suppression des gros boulevards, etc.

Conclusion

Malgré quelques blocages prévisibles sur les gros points noirs que constituent la rue Nodier et le boulevard Blum, l’AVB est grandement satisfaite de la programmation des travaux de 2017. La suppression plusieurs points noirs cyclables sur des axes structurants (Siffert, Vesoul, Nodier, Clémenceau, Pelouse, …) devrait permettre de fluidifier un grand nombre de trajets internes à Besançon.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Les nouveaux aménagements cyclables de 2017

  1. PoseTonGunJL dit :

    Bravo. Vélorution.
    Il ne faut pas lâcher sur la rue Nodier et le boulevard.

  2. Bey dit :

    Bonjour merci pour ce beau travail je me permets de soumettre une proposition complémentaire en attendant l’aménagement du boulevard blum pourrait on prévoir des parkings pour vélo au droits des arrêts de bus le long du bld, ?en effet je ne peux rejoindre l’arrêt 4 vents à vélo car il n’y a rien pour déposer un vélo Cette remarque est valable pour Besançon centre également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *