Rue de Vesoul : enfin une bande cyclable

2017 sera l’année de naissance d’une première bande-cyclable sur la rue de Vesoul. Dans le sens montant depuis la gare Viotte au boulevard Blum, les cyclistes bisontins peuvent désormais évoluer sans trop de soucis. L’AVB l’a testé pour vous.

Comme on peut le voir sur la vidéo, le traitement du carrefour avec la rue Nicolas Bruand (le premier, en bas) est étonnant. Les cyclistes sont invité.es à faire un crochet par le passage piéton de cette rue pour poursuivre tout droit sur la rue de Vesoul ! L’intérêt de cette implantation de la bande cyclable interroge beaucoup notre équipe, car des feux tricolores régissent les règles de priorités au sein du carrefour. Il suffit aux cyclistes d’attendrent que le feu passe au vert et de continuer tout droit, sur une bande qui selon nous devrait être tracée ainsi.
Nous remarquerons quand même qu’un cédez-le-passage cycliste autorise à tourner à droite au feu rouge. Est-ce là l’intérêt ? Sans doute. Cependant, une fois rendu au droit du passage piéton il faut encore que celui-ci soit franchissable et les cyclistes devront s’assurer que personne ne viennent dans leur dos au risque de couper la circulation à l’aveuglette … L’expérience parle : ce genre de configuration est hautement inconfortable et il serait opportun de l’utiliser seulement lorsque cela est absolument la seule option.

Deuxième remarque : au niveau de la rue de Trey, la bande cyclable est interrompue. Pourquoi ? Cela suggère que les cyclistes qui montent tout droit ne sont pas prioritaires sur les autres mouvements possibles. Or il semble bien qu’ils le soient : une voiture montante qui tournerait à droite rue de Trey doit attendre que le cycle ait dégagé le carrefour, cédez-le-passage marqué au sol pour ce qui arrive de la rue de Trey et règles de priorité habituelles pour une voiture descendant et qui tourne à gauche rue de Trey. On notera qu’au droit du Chemin Français et de la rue du Tunnel, la bande cyclable ne présente pas de discontinuité. Alors pourquoi ici ?

Malgré ces petits défauts, l’aménagement d’une partie de la rue de Vesoul, est un évènement en soi, après celui d’une partie de la rue de Belfort. C’était une des demandes les plus importantes de l’association, depuis une vingtaine d’années. Les trois plus grosses pénétrantes dans Besançon (Vesoul, Belfort et Dole) en dehors du boulevard des trois présidents sont désormais aménagées, tout du moins en partie.

Ce contenu a été publié dans Locales. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.