Combat pour le Général Sarrail

photo-rue-refaitetexte

Depuis la mi-Juillet, la rue du Général Sarrail présente un enrobé noir immaculé à l’exception des passages piétons. Aucun pré-marquage n’a été fait dans cette rue, ce qui veut dire que la mairie de Besançon n’a encore pris aucune décision à propos du nouvel aménagement dans cette rue. Que se passe-t-il ?

L’Association Vélo Besançon suit de prêt ce dossier, et ce depuis le 7 Avril dernier ! Avant de reproduire ici les demandes de l’AVB auprès de la mairie, nous nous permettons de préciser une fois de plus que le Code de l’Environnement (article L228-2) est très clair : depuis 1998 il est obligatoire de mettre en place des aménagements cyclables lors des travaux de réfection d’une voirie urbaine. C’est le cas ici. Des esprits taquins pourraient rétorquer que cette rue est dans la zone de rencontre du centre-ville et faire passer cela pour un aménagement cyclable.

L’AVB est en profond désaccord avec cette vision des choses ! Le Code de la Route (article R110-2) stipule que la zone de rencontre est une « section ou ensemble de sections de voirie en agglomération constituant une zone affectée à la circulation de tous les usagers. Les piétons sont autorisés à circuler sur la chaussée sans y stationner et bénéficient de la priorité sur les véhicules. (…) Toutes les chaussées sont à double sens pour les cyclistes, sauf dispositions différentes [des autorités compétentes].« . De plus le CEREMA préconise un aménagement en cohérence avec la limitation de vitesse applicable (20 km/h) : un aménagement de plain-pied, constituant un seul espace pour tous ! C’est le cas rue des Granges ou Grande-Rue par exemple.
Or, la rue Sarrail est actuellement aménagée avec deux petits trottoirs, une rangée de stationnement automobile et deux voies de circulation automobile. Il n’y a là aucune place pour les cyclistes, et très peu pour les piétons. Cette rue n’est donc pas aménagée comme devrait l’être une zone de rencontre et à notre sens, ce n’est donc pas dans les faits un aménagement cyclable ! Il est grand temps d’arrêter la farce.

Depuis le mois d’Avril, nous savions que la rue Sarrail était au programme des réfections de voiries 2016. En ce sens, deux courriers de demandes officielles de l’AVB ont été faites, en voici des extraits qui permettent de comprendre le combat de l’ombre que nous menons.

Besançon, le 27 avril 2016

Monsieur le Maire,

Une réunion s’est tenue le 07 avril 2016 entre l’Association Vélo Besançon (AVB), le directeur du service voirie et déplacements accompagné de deux techniciens et les élues Marie Zehaf et Pauline Jeannin.

Nous avons appris lors de cette réunion que des travaux de réfection de l’enrobé sont prévus dans la rue du Général Sarrail en 2016. (…)

Il est ressorti au cours de la réunion du 07 avril que deux solutions principales peuvent être envisagées pour tracer une bande cyclable dans la rue du Général Sarrail :

  • la suppression de l’intégralité du stationnement sur la chaussée ;
  • la suppression d’un sens de circulation, avec maintien du stationnement.

L’AVB est clairement favorable à la deuxième solution afin de réduire le transit automobile à travers le centre-ville, ce que la rue Sarrail permet dans les deux sens entre Rivotte et Tarragnoz, via notamment la place Victor Hugo.

Ce transit automobile en plein cœur de la ville est en contradiction avec la vocation de zone apaisée du centre-ville (…). Fort de ce constat, l’AVB vous demande officiellement, à l’occasion de la réfection de l’enrobé rue Sarrail, de modifier les voies de circulation de celle-ci en supprimant un sens de circulation. L’espace récupéré sur la chaussée pourrait permettre de tracer une bande cyclable en contre-sens sur toute la longueur de la rue.

Une réponse évasive nous a été apportée (cf. deuxième courrier ci-dessous). Et entre temps des travaux sur les conduites de gaz ont modifiés les données en jeu. D’où le deuxième courrier, en date du 21 Juin 2016 :

Monsieur le Maire,

L’Association Vélo Besançon (AVB) vous a adressé le 27 avril dernier un courrier dans lequel nous vous demandions de réaliser une bande-cyclable dans la rue du général Sarrail à l’occasion de la réfection de l’enrobé prévue dans votre campagne 2016. (…)

En réponse, Marie Zehaf, adjointe déléguée à la voirie, nous informe que différents scénarii ont été présentés en Municipalité. A ce jour l’AVB n’a encore reçu aucune nouvelle quand à la décision prise. Quelle est-elle ?

L’AVB souhaite porter de nouveaux éléments à votre connaissance. En effet, des travaux de renouvellement des conduites de gaz sont en cours depuis le mois de Mai dans la rue du général Sarrail. L’impact de ces travaux sur la circulation est le suivant : suppression du sens de circulation automobile entrant ET suppression totale du stationnement dans cette rue. C’est donc une modification plus importante que celle que l’AVB demandait initialement, et qui va pleinement dans le sens du développement des modes doux, en réduisant l’espace dévolu à l’automobile.

L’AVB a profité de ce test grandeur nature pour étudier l’impact de cette modification drastique du plan de circulation. Le caractère prolongé de cette situation permet de donner du sens aux observations, selon des règles statistiques élémentaires. Nous avons noté plusieurs points :

  • aucune recrudescence du stationnement sauvage n’est à déplorer dans les rues avoisinantes. C’était un des arguments avancé par les services de la voirie lors de la dernière réunion Ville – AVB : vous craigniez des incivilités de la part des automobilistes à cause d’une suppression trop importante et rapide du stationnement officiel sur chaussée. Les faits démontrent le contraire ;
  • le flux d’automobile rue de Pontarlier a diminué de manière notoire, le transit automobile Sarrail – Tarragnoz étant coupé ;
  • de nombreux cyclistes empruntent la rue dans le sens entrant. Elle forme la continuité logique du pont de Bregille pour se rendre au centre-ville.

Avez-vous profité de ces conditions de test réelles et prolongées pour étudier l’impact des aménagements que l’AVB vous demande de mettre en place ? Si oui, quelles sont vos conclusions ?

A la faveur des éléments présentés l’AVB modifie sa demande initiale pour la rue du Général Sarrail et vous demande de supprimer à la fois un sens de circulation et la totalité du stationnement sur la chaussée. Ainsi cette rue pourra être pourvue d’un aménagement cohérent avec son statut de zone de rencontre, redonnant toute sa place au piéton (cf. les préconisations du CEREMA sur ce point, qui recommande clairement d’aménager de telles rues de plain-pied).

A ce jour nous n’avons aucune réponse. D’où la nécessité de venir nombreux à la manifestation du 15 Septembre prochain, afin de faire valoir nos droits ! Rue Sarrail d’abord et sur toutes les autres ensuite !

Ce contenu a été publié dans Articles / Actualités, Ville de Besançon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *