Pont de la République : une nouvelle signalisation

20140118_165530

Voici notre second article consacré au pont de la République, après celui qui récapitule et explique nos demandes.

Discrètement, une nouvelle signalisation est apparue sur le pont de la République lorsque l’on arrive du centre-ville.

La voyez-vous ?

20140118_165350

Regardez bien.

20140118_165359

Un panneau C115 (voie verte) a fait son apparition sous les panneaux indicateurs destinés aux piétons.

C115

Et à l’autre bout du pont, on a le panneau de fin de voie verte.

20140118_165758

Nous considérons que c’est une bonne chose mais qu’il ne faut pas s’arrêter là. Explications :

La voie verte, c’est quoi ?

Ce statut légal correspond à un aménagement en site propre, réservé aux usagers non motorisés, et d’une largeur conseillée de 3m de large. Pas à un trottoir classique qu’on aurait autorisé aux vélos.

Le problème, c’est que le législateur n’a jamais créé d’autre statut permettant la mixité entre les piétons et les vélos hors d’une aire piétonne. Pourtant, même si cette mixité doit être évitée tant que possible, elle est parfois la seule solution.

Cela a conduit les aménageurs à abuser du panneau C115. Besançon n’est pas une exception. Il y a bien pire (vu près de Lyon… oui, c’est bien un escalier… il mène effectivement à une voie verte !) :

Pourquoi c’est une bonne chose ?

Sans cette signalisation, le pont était praticable à vélo dans un sens, avec les voitures, et interdit dans l’autre. Mais tout le monde savait très bien que les cyclistes passeraient dans les deux sens, en prenant la plate-forme du tram ou le trottoir, et que cela serait toléré.

Cela posait les problèmes suivants :

– Un comportement toléré mais interdit signifie qu’en cas d’accident le cycliste est en tort.
– Cela habitue les cyclistes à ne pas respecter la signalisation, et donne des arguments aux anti-vélos.

L’apparition de ce panneau est donc une façon, pour l’aménageur, d’assumer ses responsabilités au lieu de les reporter sur les cyclistes. Cela est de plus en plus rare car on aménage pour se couvrir, conduisant parfois à des aménagements inutilisables par l’usager mais respectant toutes les normes existantes.

En plus, le panneau voie verte est très explicite pour l’usager lambda : il représente un piéton et un cycliste. Les cyclistes ont donc dorénavant le droit de prendre le pont de la République dans les deux sens et c’est une bonne chose. Cela répond à la demande que nous avions formulée durant l’enquête publique, même si ce n’est pas la réponse idéale.

Mais pourquoi il ne faut pas en rester là ?

La mixité sur le trottoir du pont de la République représente un inconfort évident pour les cyclistes et les piétons. Le trottoir n’est pas assez large pour permettre la cohabitation, et les écarts sur la plate-forme du tram ne sont pas sans danger du fait de la hauteur de la bordure.

Nous maintenons donc notre seconde demande, formulée à la réouverture du pont, de transformer la chaussée en piste cyclable à double-sens.

Précision utile :

Un récent e-mail envoyé à la presse et aux élus par un bisontin non membre de notre association a laissé croire que nous préparions une manifestation sur le pont de la République. Il n’en est rien. Il est clair que nous aurions fini par le faire si le pont était resté interdit aux cyclistes. Mais nous privilégions toujours la concertation tant qu’elle est possible.

Ce contenu a été publié dans Réflexion, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.