La véloroute EuroVélo 6 à Besançon et dans le Doubs

19 juin 1997 : Après des années de combats, les Franc-Comtois obtiennent enfin l’abandon du canal à grand gabarit, projet dément qui envisageait de bétonner la vallée du Doubs pour y faire circuler de gros bateaux…

L’AUB (nom de notre association, à l’époque), dont plusieurs membres actifs étaient engagés dans la lutte anti-canal, propose alors de faire circuler sur cette liaison, non pas des bateaux mais des cyclistes, grâce à un tracé empruntant en majorité les anciens chemins de halage, dont une bonne partie était toujours visibles, voire praticables à VTT. Ce tracé s’insère dans le projet d’itinéraire européen baptisé « EuroVélo 6 » ou « Véloroute des fleuves », permettant de relier l’Atlantique à la Mer Noire.

 

Été 2009 : Grâce au Conseil Général, la Véloroute du Doubs permet de traverser la totalité du Département, soit en site propre, soit sur des routes à faible circulation. Elle est accessible à tout type de vélo, mais également aux rollers et aux piétons, y compris à mobilité réduite.

Il reste bien quelques points noirs, mais ils sont ponctuels et certains disparaissent au fur et à mesure des aménagements. C’est le cas, par exemple, du passage par le pont de la départementale 50 à Baume-les-Dames, remplacé dès 2010 par une très belle passerelle construite par la ville.

Le seul véritable point noir que nous sommes obligés de mentionner est le passage par Étouvans. Nous soutenons la position de VéloCité Pays de Montbéliard sur ce sujet. Mais ne laissons pas ces quelques kilomètres gâcher notre plaisir, et partons à la découverte de la Vallée du Doubs à vélo :
Cartes : 
Tracé détaillé de Saint-Vit à Colombier-Fontaine sur Google Maps, par un cycliste des environs de Besançon.
Sites :
Récits de voyages de nos adhérents : 
En 2009, Adrien Caillot et sa femme ont suivi l’Euro Vélo 6 jusqu’en Alsace. Ils sont ensuite allés à Strasbourg et à Freiburg-im-Breisgau avant de revenir jusqu’à Besançon.
En 2010, ils sont repartis dans la même direction, et ont suivi la véloroute cette fois jusqu’au lac de Constance. Le voyage s’est ensuite poursuivi jusqu’à Zürich avant un retour en train. La même année, un groupe de jeunes gens est allé jusqu’à Budapest, ainsi qu’un de nos adhérents, Régis Aymonier, accompagné de deux autres personnes.
En 2011, Adrien a refait un aller-retour à Strasbourg en trike (vélo-couché à trois roues).
En 2013, il a suivi, cette fois, la véloroute vers l’ouest jusqu’à Sully-sur-Loire avant de bifurquer vers d’autres directions (Paris, l’Angleterre, les Pays-Bas et l’Allemagne).
Si vous êtes adhérent (ou simplement habitant de notre région), et souhaitez nous faire partager un récit de voyage, n’hésitez pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.