Cyclistes, brillez !

Nous croisons malheureusement de très nombreux cyclistes roulant, au crépuscule ou la nuit, sans éclairage. Certains, inconscients du danger, empruntent les grands axes comme si de rien n’était tandis que d’autres se réfugient sur les trottoirs pour être en sécurité au risque de déranger les piétons.

Les cyclistes n’ont généralement pas leur place sur les trottoirs et doivent donc s’éclairer correctement afin d’être bien visibles des automobilistes.

Il y a quelques années, au moment du passage à l’heure d’hiver, l’Association Vélo Besançon organisait sur le pont Battant une action de sensibilisation des cyclistes à ce problème. Nous arrêtions les cyclistes roulant sans éclairage pour leur rappeler le danger auquel ils s’exposent, et proposions, à prix coûtant des gilets de sécurité (2 €) et des écarteurs de danger (5 €).

L’édition 2009 a fait l’objet d’un article dans l’Est Républicain.

Nous serions ravis de pouvoir relancer et étendre ce genre d’action de communication:

Rejoignez-nous vite! Contact

4 réponses à Cyclistes, brillez !

  1. Ping : Action sécurité du 22 octobre. | Association Vélo Besançon

  2. Ping : Cyclistes brillez ! du 30 Novembre 2012 | Association Vélo Besançon

  3. VALLAR dit :

    Bonjour,

    Je me rends à mon travail tous les jours depuis mon domicile (Vaites) jusqu’au centre ville depuis de nombreuses années.
    Je constate que les récents travaux, liés au tram ou pas, débouchent à chaque fois sur des conditions de circulation pires qu’avant (que ce soit à vélo ou en voiture). Bref, rien d’efficace n’est pensé pour le vélo.
    2 exemples:
    1) Le boulevard Diderot, doté non pas de pistes cyclables, mais de peinture blanche sur la chaussée:
    – Si vous suivez un bus, vous devrez vous arrêter derrière lui à chaque arrêt.
    – Si vous roulez, vous risquez l’ouverture de portière d’une voiture garée.
    – Quand vous atteignez le haut du boulevard, il n’y a plus rien de tracé, alors qu’un espace inutile est matérialisé par des bornes jaunes au milieu de la chaussée…
    Ce n’était pourtant pas la place qui manquait, notamment sur les trottoirs de 3 ou 4 mètres de large, qui ne servent qu’à quelques rares piétons.
    Alors, pour rouler à vélo en toute sécurité, il est nécessaire d’emprunter les trottoirs en faisant attention de ne pas gêner les piétons quand il y en a.

    2) Le pont de la République rouvert depuis fin avril: pas de piste cyclable ! Et quand le tram sera en service, comment sortira-t-on de la boucle à vélo ? A pied, je pense… Car circuler entre les rails du tram sera sans doute interdit…

    Si vous pouvez relayer ce message pour tenter d’améliorer les conditions du cycliste, n’hésitez pas.

    Sincères salutations.
    Christophe VALLAR

    • Adrien dit :

      Bonjour. Merci pour ce témoignage. Beaucoup de choses à dire.

      Effectivement, les conditions de circulation devraient s’améliorer pour les vélos à chaque fois qu’il y a des travaux, mais ce n’est pas toujours le cas.

      En ce qui concerne Diderot, reconnaissons tout de même que c’est beaucoup mieux qu’avant : auparavant, on ne pouvait pas du tout y circuler à vélo, tandis que maintenant on peut le prendre dans les deux sens dans des conditions correctes.

      Le fait qu’il n’y ait que des bandes de peinture et des pistes n’est pas un problème : en milieu urbain, celles-ci offrent la même sécurité au cycliste, avec plus de liberté (possibilité de tourner à gauche plus facilement). Quant aux bus arrêtés, la largeur des voies de circulation est telle que vous pouvez les doubler alors que les automobilistes ne peuvent pas. Profitez-en.

      Je prenais ce boulevard tous les jours lorsque Fontaine-Argent était trop impraticable, et j’en étais plutôt content.

      Vous avez, par contre, absolument raison sur le risque d’ouverture de portière. Une bande cyclable ne devrait jamais longer le stationnement (sauf en montée car on ne roule pas assez vite pour qu’il y ait danger). Quand je passe, je roule donc plutôt sur la peinture qu’à l’intérieur de la bande, pour être hors de portée des ouvertures… Mais c’est nul. Ce point a été signalé au service voirie, mais c’est trop tard pour que ça soit corrigé. Il faut juste surveiller tous les nouveaux travaux pour éviter qu’une telle bêtise ne se reproduise.

      Vous avez également raison aussi concernant l’extrémité où les bandes n’ont pas été tracées, sous prétexte que c’est provisoire (du provisoire qui dure depuis plus d’un an). Elles seront tracées lorsque les travaux seront terminés, mais ce n’est pas normal. Nous l’avons aussi signalé. Sans suite à ce jour.

      Les trottoirs, il faut les laisser aux piétons. Nous ne demandons pas d’aménagements cyclables sur les trottoirs, sauf dans des rues où ceux-ci sont assez larges pour le permettre. Ce n’est pas le cas de Diderot. Sinon, c’est aussi pénalisant pour le cycliste que pour le piéton.

      Pour terminer, vous avez encore raison concernant le pont de la République. Il faudra passer soit sur le trottoir, soit sur les voies du tram. On nous parle d’une tolérance mais dans les textes les deux sont interdits. Nous souhaitons nous battre pour que la voie des voitures (qui est maintenant très peu utilisée, il faut le remarquer) devienne un jour une piste cyclable bidirectionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *