Dossier tramway : Chalezeule – Palente

(Dernière mise à jour : 25 septembre 2014)

Rappel :

Cet article fait partie d’un dossier complet dont la table des matières se trouve sur cette page, accessible également depuis le menu du site.


Dans cet article, nous repartons du terminus du tramway, et reprenons la direction de Palente.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous démarrons de la nouvelle voie piétonne et cyclable reliant le centre commercial au terminus du tram. Celle-ci est très correcte. Nous avions craint qu’un simple escalier soit réalisé, mais il n’en est rien. C’est praticable à vélo comme à pied.

Bonne chance aux personnes en fauteuil roulant, mais malheureusement la pente naturelle du terrain ne permettait pas de faire mieux…


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Voici le terminus. Nous traversons les voies.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Puis, nous les longeons.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous arrivons sur la route que nous avions précédemment descendue.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous la remontons. Ici, nous souhaiterions voir une bande cyclable. La largeur le permet, et le relief et le trafic le justifient.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Une réfection de la partie droite de la chaussée sera nécessaire pour réaliser une telle bande cyclable.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

De même que la dépose d’îlots centraux inutiles et dangereux.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La signalisation mérite ici d’être adaptée pour indiquer que l’on n’est pas dans une impasse si l’on est à pied ou à vélo.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On prend à droite.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et on retrouve la voie verte toute neuve.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dans ce sens, comme dans l’autre, cet aménagement est parfait et plus agréable que l’ancien.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ici, il est certain que la plupart des cyclistes iront tout droit, sur le quai ou sur la plate-forme, en raison de l’impraticabilité du passage sous le pont (barrières en chicane, comme expliqué ailleurs).

Mais si l’on veut respecter le code de la route, on doit franchir les voies du tram pour rejoindre les giratoires. Comme nous allons le voir, cela donne un itinéraire beaucoup plus long, peu lisible, et assez peu rassurant.

On franchit donc les voies, puis les chicanes si on y parvient.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On espère que ce coffret électrique sera remis en état. Avant les travaux, il l’était. C’est lui qui commande l’éclairage sous le pont.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après le passage sous le pont, on retombe sur le giratoire. Il faut donc en faire le tour quasi-complet.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En sortie, on prend la bande cyclable… (dont le marquage a été repeint depuis la prise de cette photo).


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La bande (également repeinte depuis la photo) nous emmène sur une bretelle montante.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il faut ensuite traverser celle-ci pour prendre à gauche.

Notons que cette configuration très défavorable aux cyclistes aurait pu être évitée en traçant une bande cyclable directement sur la voie allant tout droit.

La configuration est ici similaire à la modification négative réalisée sur le boulevard Fleming, mais avec le relief montant en plus.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après avoir traversé, on tombe sur une piste cyclable qui a même été refaite durant les travaux.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et ici, la piste redevient une bande. C’est beaucoup mieux qu’avant (elle passait sur une sorte de trottoir étroit, équivalent à celui qui se trouve à droite de la bande).


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après la bande, on tombe sur le giratoire que l’on franchit.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et là, si l’on veut attraper la rue des Pervenches, on peut tenter ce chemin.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mais celui-ci s’arrête sur une bordure, et il faudra à nouveau se faufiler entre les voitures stationnées pour passer.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous montons la rue des Pervenches.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous retrouvons ensuite en face de nous la bordure de 15 cm de tout à l’heure.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Une fois celle-ci franchie, nous sommes à nouveau sur l’allée mixte. Dans ce sens, le marquage n’indiquait pas la présence des cyclistes. Cela a été corrigé, mais les pictogrammes sont bizarrement placés, tous du même côté.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

De même le long du terminus des bus. Des pictogrammes ont été ajoutés, ce qui répond à notre demande initiale (piste bidirectionnelle). Mais ils sont peints d’une drôle de manière.

Mais pour nous, l’important est qu’ils soient là.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Désormais, on peut donc descendre tout droit, sans changer de côté. C’est parfait.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ensuite, on a le choix : soit on reste de ce côté, soit on rejoint la chaussée sur la bande cyclable. Elle n’est pas très large, mais puisqu’on a le choix chacun choisira où il se sent le mieux.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un feu qui mériterait un M12a pour tourner à droite (car on a eu ici la bonne idée de prolonger la bande par une piste permettant de ne pas croiser le tram).


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous sommes, en revanche, perplexes concernant les marches d’escalier sur le trottoir. Les personnes en fauteuil roulant doivent-elles prendre la piste cyclable ? Il aurait sans doute été possible de faire un plan incliné. Non ?


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Au croisement, la piste n’est pas matérialisée le long du passage piéton. Ici, ce n’est pas une négligence. Nous ne pouvons théoriquement que tourner à droite. Si nous voulons aller tout droit, c’est sur la plate-forme du tram donc interdit.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et si nous décidons de nous engager quand même sur la plate-forme, elle passe bientôt en voie unique. Cela signifie que nous pouvons voir des rames arriver à contresens par rapport à nous.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Idem dans le virage. Des tramways, mais aussi des véhicules, peuvent arriver de la rue Nicolas Nicole. Et la visibilité est mauvaise.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Rue Nicolas Nicole. Même configuration.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et comme d’habitude, les véhicules arrivant de la droite ont un feu, mais pas nous puisque nous ne sommes pas censés déboucher d’ici.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pareil au croisement avec la rue de la Corvée.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et pour terminer, il est encore nécessaire (mais interdit) de circuler sur la plate-forme (ou sur les quais) si l’on souhaite rejoindre la rue Schweitzer.

C’est la fin de cet article. Le suivant, en direction de l’Office du Tourisme, est ici. Pour rappel, la table des matières est ici.

Ce contenu a été publié dans Agglomération du Grand Besançon, Articles / Actualités, Ville de Besançon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Dossier tramway : Chalezeule – Palente

  1. Daniel dit :

    L’accès Chalezeule piéton et vélo a toujours été galère (plus dans le sens de la montée, voir avec tous les cheminements biscornus dans les giratoires).

    Donc, on ne peut que se réjouir d’une amélioration.

    Et bien entendu, les vélos passerons là où c’est le plus simple et le moins dangereux, même si on n’a pas jugé bon de les autoriser…..

    • Adrien dit :

      C’est clair qu’on verra beaucoup de vélos sur la plate-forme du tram entre le giratoire intérieur et le passage souterrain. Peu de cyclistes vont s’amuser à aller passer dans le giratoire extérieur.

      Mais dans les articles, je présente le plus possible les cheminements « théoriques ». C’est une façon de mettre en évidence leurs lacunes.

  2. Jean Michel dit :

    Je trouve « comique » l’arrêt tram « Fort Benoit ».

    J’ai la nette impression que des piétons auront désir de traverser la D683 en 2×2 voies

    En premier un de mes collègue. Des clients potentiels de la Halle (aux vêtements)

    Et ne pensez pas que ce beau monde va faire marche arrière vers le tunnel donnant accès au rond point des Marmières.

    L’arrêt est en face : il n’y a qu’à traverser : c’est trop tentant.

    • Adrien dit :

      C’est la station Marnières, dont tu parles. Mais effectivement, pour l’instant il n’y a quasiment rien à proximité de cette station, hormis la SPA et Brico-Dépôt. Tous les commerces sont en face, de l’autre côté de l’ex-RN.

      Comme la station Fort Benoît est assez haute par rapport à ces commerces, et celle du terminus vraiment loin, il est très fortement probable que des gens descendent délibérément à Marnières pour traverser l’ex-RN.

      Il manque clairement une traversée à cet endroit, pour les piétons comme pour les cyclistes. Il y a ce qu’on appelle un effet de coupure. J’y ai été confronté moi-même récemment : avec mon vélo, j’ai dû aller à Brico-Dépôt puis à un commerce situé de l’autre côté de la route. Pour ce faire, il m’a fallu descendre jusque vers les giratoires pour passer sous la route et remonter…

      Ce problème aurait mérité d’être traité lorsque l’ensemble de l’entrée Est a été réaménagée (très long chantier).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.